• Juliette Deplage

Ne crains pas l'ombre ni les chiens errants - Camille Zabka


Résumé :


« C'est l'histoire d'une femme qui a cru au paradis en s'installant sur l'île de Java. Mais quand elle se retrouve derrière les hauts murs de son Complex pour Occidentaux, elle découvre une autre réalité, un autre homme et le décor de rêve se fissure. Elle refuse d'être écartelée entre deux mondes. Elle vient d'avoir trente ans, un âge pour vivre ou pour mourir. Elle va choisir de vivre. »



Mon avis :

Cassandra est une femme déroutante. On la découvre en apnée, suffocant dans un univers qui n'est plus le sien. Son arrivée à Magelang avec Lucas son compagnon il y a quelques années devait être la promesse d'un nouveau départ. Une vie au loin qu'ils ont idéalisée depuis Paris. Ne crains pas l'ombre ni les chiens errants va essentiellement se concentrer sur ce personnage féminin. Ce climat chaud et humide de l'Indonésie est bien en adéquation avec ses doutes. C'est oppressant comme récit. C'est une volonté de s'enfuir, coûte que coûte avec sa fille et de ne surtout pas se retourner. On a l'impression qu'un drame est prêt à pointer le bout de son nez à tout moment. L'ambiance est lourde, la désillusion est grande. Le fossé est immense entre ce ghetto d'expatriés appelé "Le complex" et la vie des locaux notamment les "pembantu"qui signifie en indonésien "ceux qui font" pour désigner le personnel de maison. Comme si cela allait de soi. Pas pour Cassandra. Elle va remettre énormément de choses en question, sa vie de femme, d'épouse, d'amante et de mère. Il y a beaucoup de distance avec ce personnage. Elle est insaisissable. Son esprit semble totalement séparé de son corps, les deux abimés par une grossesse compliquée. Beaucoup de questions restent en suspens. Plus que la "scène finale" qui est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, j'aurais aimé glisser davantage dans le quotidien de l'héroïne c'est-à-dire suivre l'engouement de son installation en Indonésie à une prise de conscience plus progressive de ce désenchantement. Il plane comme un mystère et un sentiment de frustration de ne pas accompagner plus longtemps cette femme courageuse.


Merci aux Editions de l'Iconoclaste pour cette lecture poignante et poétique.



28 vues0 commentaire