• Juliette Deplage

Les Sorcières de Pendle - Stacey Halls

Dernière mise à jour : 18 avr. 2021



Résumé :


« Lancashire, Pendle, 1612. À 17 ans, Fleetwood Shuttleworth est enceinte pour la quatrième fois. Mais après trois fausses couches, la maîtresse du domaine de Gawthorpe Hall n'a toujours pas donné d'héritier à son mari. Lorsqu'elle croise le chemin d'Alice Gray, une jeune sage-femme qui connaît parfaitement les plantes médicinales, Fleetwood voit en elle son dernier espoir. Mais quand s'ouvre un immense procès pour sorcellerie à Pendle, tous les regards se tournent vers Alice, accusée comme tant d'autres femmes érudites, solitaires ou gênantes. Alors que le ventre de Fleetwood continue de s'arrondir, la jeune fille n'a plus qu'une obsession pour sauver sa vie et celle de son bébé : innocenter Alice. Le temps presse et trois vies sont en jeu. Être une femme est le plus grand risque qui soit. »


Mon avis :


Stacey Halls nous invite dans le comté du Lancashire à l’orée du XVII siècle. Nous prenons place dans un paysage presque sauvage, aussi inquiétant que fascinant ; loin de l’agitation londonienne. On découvre des terres balayées par les vents de Pendle Hill où bientôt les sorcières seront jugées. Toutefois, ce ne sont pas les véritables personnages de cette histoire. Celle qui a entre ses mains le pouvoir de sauver au moins l’une d’entre elles : c’est Fleetwood. C’est une jeune châtelaine un peu naïve et enfantine, vivant dans une prison dorée qui va se retrouver mêlée malgré elle à des affaires de politique lorsque sa sage-femme Alice est accusée de sorcellerie. D’autant plus qu’après de nombreuses fausses-couches, elle seule peut l’aider à mettre au monde son enfant, ce qui sera déterminant pour son avenir. Deux destins mêlés, dont l’issue sera fatale.


Le climat de suspicion est tel que le récit est haletant. Hommes et femmes, les plus fidèles des amis ou la famille la plus distinguée peuvent être les pires des traîtres pour propager des rumeurs assassines.


L’autrice arrive à immerger le lecteur dans une atmosphère envoûtante au contexte historique très bien retranscrit même si j’ai trouvé qu’il y avait plusieurs longueurs. J’ai été agréablement surprise par l’évolution du personnage de Fleetwood qui devient une jeune femme éveillée, courageuse et qui défendra Alice au péril de sa vie quitte à perdre ses privilèges. J’aurais aimé découvrir davantage les tenants et les aboutissants du procès de Pendle, car les sorcières restent largement en périphérie de cette histoire. Ce roman est une belle ode à l’amitié, mais surtout un plaidoyer pour la liberté des femmes.

14 vues0 commentaire