• Juliette Deplage

La reine du Tearling (tome 1) - Erika Johansen

Résumé :


« Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.


Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.

La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.


Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône. »





Mon avis :


Kelsea Raleigh est une héroïne qui fait l’unanimité y compris auprès d’Emma Watson !


Loin d’être une jeune souveraine fragile, elle brille par son audace dans un nouvel environnement où les pièges sont nombreux : la cour. Audacieuse, elle n’hésite pas à casser les codes et à remettre en question ce qui est établi depuis des années. Le Tearling est rongé par la corruption. C’est un univers cruel où l’esclavage est devenu la seule monnaie d’échange pour résister à l’invasion de la tyrannique Reine Rouge du royaume voisin de Mortmesne. Pour ce qui est de l’époque, il s’agit du futur de notre civilisation qui rejetant la technologie est revenue à une société féodale. Plusieurs éléments restent assez flous pour comprendre vraiment le contexte…


Ce tome 1 a été une très bonne surprise et si l’on pense châteaux forts, magie, combats il ne faut pas non plus s’imaginer une histoire qui se déroule à toute vitesse avec des cliffhangers à foison. Ici, on plante le décor, nous sommes les yeux de Kelsea devant esquiver toutes ces sombres machinations politiques et avoir toujours un temps d’avance. Il y a une évolution évidente chez ce personnage central. On aime sa prise de risque, sa justice, ses remises en question quant à sa légitimité d’être reine, son authenticité, sa candeur.


Erika Johansen n’en fait pas une beauté « parfaite » typique des contes de fées et c’est pour le mieux ! Pourtant certaines représentations et réflexions de l’héroïne m’ont surprise et sa fixette sur son physique ont un peu cassé l’effet escompté. De plus, j’aurais aimé que son apprentissage en tant que reine soit plus… acrobatique ! Son adaptation m’a semblé trop évidente pour que ça soit crédible à 100%. Beaucoup de questions restent sans réponses notamment autour de la Reine Rouge et du père de Kelsea et ça me donne envie de me procurer la suite très bientôt… Il me tarde de découvrir si la partie fantasy est plus exacerbée avec le tome 2.


L’ensemble est très réussi, les personnages secondaires sont bien construits (coup de coeur pour Massue) et ça nous renvoie de plein fouet à nos responsabilités et aux conséquences de nos actes.

5 vues0 commentaire