• Juliette Deplage

Eclats de Rire à Ouessant - Claire Pellinec


Résumé :


« Marthe, Clairette et Léonie, trois soeurs ouessantines, viennent de perdre leur frère presque centenaire, Jean Lazarec, surnommé Pépé. Se réunit alors sur l'île d'Ouessant, pour les funérailles, une ribambelle de générations. Ajoutez à cela, Jean-Claude Mignon, un écrivain de Pleyben en devenir, Annie-Claire, une fermière de Brasparts qui rêve de prendre le large, Véronique Nédélec, une femme de soixante ans au bord du divorce, Antoine, un jeune homme trentenaire maladroit et malmené par son père, et à qui la vie ne sourit pas toujours comme il le voudrait, et vous obtiendrez un cocktail iodé, truffé de finistériens déjantés. A Ouessant, une surprenante découverte les attend. Même lorsqu'il n'est plus de ce monde, Jean Lazarec n'a pas fini de les surprendre... Le souvenir de ses rires prendra-t-il le pas sur leur tristesse ? Ce roman choral, feel good breton, nous plonge dans une atmosphère de terroir ; une fresque intergénérationnelle pleine d'émotions, de nostalgie, et de rires ! »




Mon avis :


Eclats de rire à Ouessant de Claire Pellinec est une belle parenthèse bretonne ! Pourtant, il n’y avait rien de très réjouissant à l’horizon puisque c’est un livre qui aborde le deuil mais les évènements tragiques peuvent être annonciateurs de grands changements et de mise en lumière sur sa propre vie…


Ici, c’est le décès de Jean surnommé « Pépé », un centenaire apprécié de tous qui va réunir sa famille sur l'île d'Ouessant pour le meilleur et pour le pire. Sur l’île tout le monde se connaît, de près ou de loin. Les chapitres sont très courts, ça se lit facilement et on rentre directement dans le vif du sujet. Ça secoue ! Je ne connaissais pas du tout cette île bretonne aux allures de bout du monde et aux multiples facettes. Les terres ouessantines sont sauvages et à la saison froide cette île est célèbre pour ses tempêtes sensationnelles bien qu’inquiétantes. En parallèle, l’autrice décrit très bien la quiétude de cette vie insulaire, bercée de traditions. Ce livre c’est une bouffée d’air iodée ! J’ai eu le sentiment de voyager avec ces personnages, toutes générations confondues, ayant parfois peu de choses en commun si ce n’est ces liants : Jean et l’amour qu’ils lui portent et cette terre pleine de souvenirs. C’est la famille avec ses bons et ses mauvais côtés, celle où on l’on peut déceler certains comportements ou les non-dits de sa propre famille. Certains sont rustres et horripilants (je pense surtout à deux personnages) mais la plupart sont attachants. Je me suis prise d’affection pour le personnage de Véronique acculée par la charge mentale au sein de son foyer et qui a mis ses rêves de côté. Le deuil de son père adoptif va avoir beaucoup d’impact sur sa vie et on voit une vraie évolution du personnage.


J’ai passé un bon moment avec ce roman familial mais j’aurais voulu que le livre soit plus long pour prolonger mon moment avec eux et découvrir davantage certaines personnalités et pourquoi pas avoir quelques retours dans le passé pour découvrir la vie de Jean. J’ai été transportée sur cette île et ce roman aurait pu avoir des allures de cozy mystery tant le décor était bien planté ! Peut-être que c’est le proverbe « Qui voit Ouessant voit son sang » qui m’a aussi mise sur cette piste-là ! Il m’a manqué une partie mais j'ai adoré ma lecture. Félicitations à Claire Pellinec pour ce premier roman feel-good.





118 vues0 commentaire