• Juliette Deplage

De chair et d'os - tome 2 de la trilogie du Baztán - Dolores Redondo


Résumé :


« Brillant élément du commissariat de Pampelune, l’inspectrice Amaia Salazar se voit chargée d’enquêter sur d’atroces crimes sexuels. Les victimes sont des femmes et tout semble indiquer que les bourreaux soient leurs maris ou compagnons. Mais des rituels macabres, qui rappellent des pratiques de sorcellerie locale, laissent penser qu’un fou diabolique pourrait orchestrer ces meurtres en série.


Salazar n’en a pas fini de découvrir les turpitudes de cette vallée de Baztán dont la rivière semble emporter les secrets terrifiants. Amaia Salazar a d’autant plus de mal à mener son enquête qu’elle vient de donner naissance à l’enfant qu’elle et son compagnon ont tant désiré. Pas facile de devenir mère quand la mort rôde et que le souvenir de celle qui vous a donné la vie vous inflige de violents cauchemars. Mais la jeune femme entend bien aller jusqu’au bout de ses recherches, quels qu’en soient les résultats. »



Mon avis :


J’étais impatiente de vous reparler de la mystique et inquiétante vallée du Baztán de Dolores Redondo. En parallèle de ma lecture, j’ai regardé l’adaptation du 2ème et 3ème tome sur Netflix. Chose rare ! J’ai tendance à dissocier les deux et généralement je préfère lire les livres en amont. Si vous avez envie de vous lancer dans cette enquête, je vous recommande fortement de lire les livres les uns à la suite des autres sans quoi vous pourriez être rapidement perdu(e)s.


De chair et d’os est connecté au premier livre qui restait en surface de tous ces mystères. On commence à percer les secrets de l’Histoire de cette vallée et à émettre des hypothèses. Est-ce que nous sommes prêts pour autant à les accepter ? Il est fort possible que votre esprit cartésien soit mis à mal car certains faits n’appartiennent pas au monde tangible et à la logique.


Amaia Salazar est désormais une inspectrice devenue maman et le roman est distillé de ses nombreux doutes face à la maternité et au fait d’être une bonne mère. J’ai noté une belle évolution des personnages, un attachement progressif. Amaia est à fleur de peau, en proie aux doutes quand elle se rend compte que de nouvelles enquêtes à priori sans lien avec son passé vont avoir un impact considérable sur la survie de sa propre famille. À noter que sa personnalité peut être vraiment agaçante. Je l’ai trouvée injuste à certains moments mais on ne peut s’empêcher de l’admirer pour son courage et de l’aimer ! Elle est prisonnière d’une histoire familiale au-delà de tout ce qu’elle pouvait imaginer et nous montre aussi ses failles et ses points de fragilité.



Ne perdez pas le fil, l’intrigue est complexe et les rebondissements multiples. Fidèle au premier roman, le temps semble s’être arrêté, c’est descriptif et l’on bascule dans ces terres obscures qui semblent avoir pour guide le Tarttalo une sorte de cyclope dans la mythologie basque…


Mon seul bémol : la crédibilité de certains passages et quelques longueurs en trop.


Merci Folio de m’avoir fait voyager dans cet univers mettant en doute nos plus profondes certitudes.


Concernant l’adaptation Netflix, foncez. C’est une étoile supplémentaire comparé au roman qui est déjà excellent. Elle conviendra à celles et ceux qui veulent passer la vitesse supérieure côté rythme. Je me suis plus attachée aux personnages secondaires via les films.



13 vues0 commentaire