• Juliette Deplage

American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Dernière mise à jour : 18 avr. 2021


Résumé :


« Veillée par une lune rose, Wink, au Nouveau-Mexique, est une petite ville idéale. À un détail près : elle ne figure sur aucune carte. Après deux ans d’errance, Mona Bright, ex-flic, vient d’y hériter de la maison de sa mère, qui s’est suicidée trente ans plus tôt. Très vite, Mona s’attache au calme des rues, aux jolis petits pavillons, aux habitants qui semblent encore vivre dans l’utopique douceur des années cinquante. Pourtant, au fil de ses rencontres et de son enquête sur le passé de sa mère et les circonstances de sa mort (fuyez le naturel…), Mona doit se rendre à l’évidence : une menace plane sur Wink et ses étranges habitants.


Sera-t-elle vraiment de taille à affronter les forces occultes à l’œuvre dans ce lieu hors d’Amérique ? »



Mon avis :


Il est temps de vous parler du titre American Elsewhere de Robert Jackson Bennett qui est une de mes meilleures lectures de SF.


Un livre qui nous plonge au coeur de Wink, ce petit bled du Nouveau Mexique où le temps semble être suspendu. Un endroit coupé du monde, presque impossible à trouver puisqu’il n’est répertorié sur aucune carte. Au premier regard on se dit que c’est une bénédiction de faire partie des quelques élus qui ont découvert cet endroit formidable, avec ses lotissements parfaits à la Wisteria Lane. On n’y diffuse que des films et séries des années 50… C’est un peu rétro et surprenant mais il y fait bon vivre. Enfin... Si et seulement si on fait exception des règles très strictes et qu’on ne pose pas de questions. Surtout pas celles qui concernent le laboratoire désaffecté depuis des années.


Mona Bright, ex-flic cabossée par la vie, s’y rend pour hériter de la maison de sa mère, qui s’était suicidée trente ans plus tôt. Vous sentez que quelque chose cloche n’est-ce pas ? L’auteur prend le temps d’immerger son lecteur pour qu’il prenne bien la température de cet endroit dérangeant avec un lourd passif. La première partie peut être un peu longue mais pour moi ces pages sont indispensables pour créer cette atmosphère particulièrement oppressante.


Chaque ligne que vous lisez vous la visualisez tant les scènes sont cinématographiques.


Ça monte en puissance. Robert Jackson Bennett joue sur la dualité de cette ville et de ses habitants. American Elsewhere est un huis-clos qui pourra plaire sans problème aux fans de King & de Lovecraft. C’est dérangé, les frontières de plusieurs réalités se croisent et l’étude psychologique de certains personnages est vraiment poussée.


Un coup de cœur !






9 vues0 commentaire