• Juliette Deplage

Agent of My Heart - tome 1 - Maki Enjoji

Dernière mise à jour : 21 juin 2021


Résumé :


« Autrefois persécutée à l'école, Chitose Saejima s'est aujourd'hui transformée en une belle jeune femme, forte mais effrayante et autoritaire. De l'autorité il va lui en falloir pour assurer sa nouvelle mission : Manager dans une agence artistique, elle est subitement chargée de s'occuper de la super star du moment : Sena Fujishiro. Si les talents d'acteur de ce dernier sont indiscutables, sa tendance à draguer et mentir de façon compulsive va donner bien du fil à retordre à Chitose. D'autant qu'il semblerait que leurs routes se soient déjà croisées... »



Mon avis :

J’ai terminé le shôjo Agent of my heart de Maki Enjoji. Ce premier épisode (sur 4) est le manga qu’on glisse facilement dans sa valise pour l’été.


Chitose Saejima est une jeune manager dans une agence artistique. On comprend très vite que c’est un personnage qui a subi des traumas pendant son enfance et qu’elle s’est forgée une forte carapace. Grâce à notre place de lecteur/lectrice, on connaît les pensées qu’elle ne livre pas au monde extérieur, sa sensibilité et ses peurs. Du jour au lendemain, le talent numéro 1 de l’agence Sena Fujishiro fait une demande expresse pour qu’elle soit sa manager. Sans raison apparente ! Il y a un fort contraste entre les deux personnages : lui est une caricature de l’acteur beau gosse, talentueux à la réputation sulfureuse tandis qu’elle est beaucoup moins extravagante, constamment sur la défensive comme un lion en cage et directive.


J’ai trouvé que c’était intéressant de découvrir ce milieu de « passionnés ». Chitose Saejima est manager mais surtout maman. Concrètement, elle exerce davantage le métier de psychologue qu’autre chose et ses nerfs sont soumis à rude épreuve. Il faut beaucoup de patience, de l’organisation, savoir motiver les talents, les prendre par la main, repérer des opportunités et veiller à ce que rien ne vienne perturber leurs vies privées quitte à maîtriser l’art du combat... Toutefois, il y a des scènes qui ne sont pas toujours crédibles mais c'est ce qui fait aussi le charme de cette comédie. La limite entre le perso et le pro a largement été empiétée, voire complètement écrasée...


Sans surprise avec un shôjo, on imagine facilement le déroulé possible de l’histoire mais les liens qui relient les personnages sont plus complexes qu’il n’y paraît.


En lisant Beauté fatale : Les nouveaux visages d'une aliénation féminine de Mona Chollet, je suis encore plus consciente des mots glissés dans notre quotidien qui ont leur importance et qui l’air de rien, façonnent les mentalités. Cette phrase de l’héroïne du manga m’a fait me questionner : « Donc du moment qu’une femme te le demande, vieille, grosse ou moche, tu es prêt à coucher avec n’importe qui (…) ? » Placer ces adjectifs de cette façon, j'ai trouvé ça plus que maladroit. On pourrait facilement comprendre que ces trois qualificatifs (vieille, grosse ou moche) se situent au même niveau, d'une source de désir non valable, non "standard", chez ce jeune homme. Est-ce que vous avez la même lecture que moi ? C'était le seul bémol de ma lecture !


Je suis curieuse de savoir comment la suite de leur relation va être amenée car je prends toujours des pincettes avec ce côté "toxique". Tout le monde a le droit a une seconde chance. J’espère que ce sera le cas avec notre héros ! Je vous laisse surtout découvrir pourquoi... C'est une série qu’il me tarde de continuer ne serait-ce que pour suivre la construction de la personnalité de Chitose Saejima depuis son harcèlement à l’école.

Il sera disponible en librairie le 23 juin. Merci Kaze pour cette lecture en avant-première. ✨



22 vues0 commentaire